🍇 Etats gĂ©nĂ©raux de la vigne et du vin : une approche fĂ©dĂ©ratrice

Une conviction : l'intelligence collective est une richesse durable et inĂ©puisable sur tout le territoire

 

Notre circonscription est une terre d’avenir qui doit tenir sa place dans la France moderne qui vient.

Elus, citoyens, dĂ©cideurs, entrepreneurs, demandeurs d’emploi, parents, retraitĂ©s
 nous sommes tous invitĂ©s Ă  prendre notre avenir en main de façon trĂšs concrĂšte pour :

  • mener Ă  bien la transformation de notre pays dans le seul sens de l’intĂ©rĂȘt gĂ©nĂ©ral,
  • bĂątir une France qui libĂšre les Ă©nergies en protĂ©geant les individus, qui rĂ©concilie la libertĂ© et l’égalitĂ©, mais aussi la justice et l’efficacitĂ©.

Avec les Ă©tats gĂ©nĂ©raux de la vigne et du vin (EGVV), je passe Ă  l’action. J’inaugure, sur mon territoire, une nouvelle façon d’aborder l’engagement politique auprĂšs des acteurs de terrain : les Ă©tats gĂ©nĂ©raux.

Aujourd’hui, les Ă©tats gĂ©nĂ©raux que j'ai lancĂ©s le 30 octobre 2017 sont consacrĂ©s Ă  la viticulture. Ils sont l'occasion d'aborder les questions de l'environnement, la fiscalitĂ©, l'assurance, la simplification administrative, l'emploi, la transmission, l'oenotourisme, autant de thĂ©matiques qui transcendent le seul domaine de la viticulture.

Nous ferons un bilan de cette premiĂšre expĂ©rience. Si la mĂ©thode porte ses fruits, j’ai la ferme intention de reproduire ce « modĂšle » pour d'autres secteurs, pour d’autres thĂ©matiques que je dĂ©finirai en fonction des prioritĂ©s et de l'actualitĂ© de notre circonscription.

Les premiers pas : les Ă©tats gĂ©nĂ©raux de la vigne et du vin

(MĂącon - Octobre 2017 - mars 2018)  

 

 

❝Nous avons lancĂ© dans ma circonscription dans le fil des États gĂ©nĂ©raux de l’alimentation, les Etats gĂ©nĂ©raux de la vigne et du vin. Il est nĂ©cessaire voire indispensable pour le monde viticole d’effectuer un travail spĂ©cifique dans diffĂ©rents domaines. 

Ainsi avec des indĂ©pendants, petits et grands, faisant du vin bio ou pas, des caves coopĂ©ratives, des nĂ©gociants, les reprĂ©sentants des diffĂ©rentes unions viticoles bref l’ensemble du monde la viticulture, nous avons dĂ©fini 7 thĂšmes  que nous allons travailler pendant 20 semaines consĂ©cutives donc jusqu’au mois de fĂ©vrier.

Ces thĂšmes, c’est l’environnement (1) avec l’utilisation des produits phytosanitaires comme le glyphosate dont on parle beaucoup. Donc quelle utilisation, quels produits de substitution, comment utiliser, tester de nouveaux produits, comment amĂ©liorer le vivre ensemble dans nos communes rurales.

Nous parlons Ă©galement de fiscalitĂ© (2) , de transmission (3), d’emploi (4), d’Ɠnotourisme (5), une filiĂšre en dĂ©veloppement mais oĂč beaucoup de choses sont Ă  Ă©crire, oĂč le travail collaboratif est nĂ©cessaire voire indispensable et doit dĂ©passer le monde viticole.

Et puis Ă©galement l’assurance (6) au moment du rĂ©chauffement de la planĂšte. Comment protĂ©ger au mieux nos agriculteurs des alĂ©as climatiques.

Au final ce que nous voulons dans ces Etats gĂ©nĂ©raux de la vigne et du vin, ce que nous voulons avec les professionnels viticoles, c’était ĂȘtre moteur, porteurs de projets responsables. Ce que nous voulons, ou plutĂŽt ce que nous ne voulons pas, c’est nous retourner et voir ce que nous n’avions pas fait.

Ce que nous voulons avec les professionnels du monde viticole, c’est Ă©crire la page de la vigne et du vin pour les 10 Ă  15 ans Ă  venir.❞

NB. 7e thĂšme :simplification administrative (7)

 

Une ambition : crĂ©er les conditions de l’engagement citoyen

Dans cette dĂ©marche, mon rĂŽle d’élu se dĂ©cline en plusieurs objectifs :

  • assurer, autour de la table, une reprĂ©sentation la plus Ă©quilibrĂ©e possible des parties prenantes au-delĂ  des clivages traditionnels,
  • associer, au besoin, des experts extĂ©rieurs pour Ă©clairer le dĂ©bat,
  • poser un cadre de travail qui permette aux acteurs de se sentir accueillis, Ă©coutĂ©s et respectĂ©s dans leur parole,
  • rĂ©unir les conditions d’échanges et de dĂ©bats dans un climat constructif, bienveillant,
  • accompagner le processus des Ă©changes pour que les acteurs dĂ©terminent eux-mĂȘmes les thĂ©matiques Ă  travailler, co-construisent les pistes de solutions et Ă©bauchent des propositions concrĂštes,
  • prendre le relais pour porter les propositions du terrain vers les instances dĂ©cisionnelles,
  • assurer le suivi par une information rĂ©guliĂšre et transparente sur l’avancĂ©e du dossier


 sans faire de sur-promesse, sans prétendre pouvoir apporter des solutions à tous les problÚmes.

La presse en parle !

Agri71 – 31 octobre 2017

A Mùcon, le député, Benjamin Dirx lance les premiers Etats généraux de France sur la vigne et le vin

Vitisphùre – 28 novembre 2017

Un dĂ©putĂ© lance les «Etats gĂ©nĂ©raux» de la viticulture en SaĂŽne-et-Loire (par Juliette Cassagnes)