Rapport d’information sur l’évaluation de la politique d’accueil touristique

Le Comité d’évaluation des politiques publiques au sein duquel je siège à l’Assemblée nationale, m’a confié un rapport de suivi sur l’évaluation de la politique d’accueil touristique en France. Son but est d’analyser l’application des recommandations issues d’un rapport réalisé en 2015 par Mme Jeanine Dubié et M. Philippe Le Ray. Et cela, dans la perspective de l’objectif présidentiel de l’accueil des 100 millions de touriste dès 2020. Une mission qui fait écho au rapport « Sport & Tourisme » que j’ai co-conduit l’an dernier, contenant « 21 mesures pour optimiser les retombées touristiques des grands événements sportifs organisés en France ».

👉 La France, première destination touristique au monde

Patrick Georget © (16).JPG

La France, forte de sa réputation, reste la première destination touristique au monde. Elle a ainsi accueilli 87 millions de touristes internationaux en 2017. Elle se place au 5e rang en termes de recettes liées au tourisme (36,5 milliards d’euros en 2016). Le secteur touristique dans son ensemble représente près de 8% du PIB. En 2018, la fréquentation des hébergements collectifs touristiques progresse de 2,2 %, soit 9 millions de nuitées supplémentaires, établissant ainsi un nouveau record. Enfin, au 4è trimestre 2018, la fréquentation touristique a augmenté de 2% sur un an, après 1% d’augmentation au trimestre précédent.

👉 Une concurrence rude

Grégory Michel (6).jpg

Pour autant, si ces chiffres sont très encourageants, ils n’en restent pas figés pour autant. Car, s’agissant du tourisme, la clientèle captive n’existe pas et la concurrence y est très intense. De nouvelles destinations attrayantes sont apparues ces dernières années. C’est par exemple le cas de l’Europe du Nord, qui rencontre un franc succès. Aussi, il semble urgent de faire de l’art de vivre à la française un argument de poids en direction des touristes étrangers.

👉 Une offre touristique davantage conforme aux attentes

Jean-Pierre Eschmann (75).jpg

Par ailleurs, le maintien de la France en tête du classement ne saurait susciter cet enthousiasme sans nuance, dans la mesure où notre pays perd régulièrement des parts de marchés. Pour les préserver à l’horizon 2030, il nous faudrait accueillir près du double du nombre de visiteurs actuels. Cela suppose une mise à niveau des infrastructures et des capacités d’accueil. Cette perte d’influence relative se couple d’un constat tout aussi préoccupant : les visiteurs dépensent moins en France que dans d’autres pays à fort potentiel touristique comme l’Espagne ou les États-Unis.

👉 Objectifs

eiffel-tower-951517_1920.jpg

L’objectif principal de ce rapport est clair : pour mieux valoriser l’attrait de sa capitale et ses trente-neuf sites classés au Patrimoine Mondial, la France doit être en mesure d’attirer davantage et d’accroître ses recettes liées au tourisme. Cela suppose de faire rester les touristes plus longtemps sur le territoire, de susciter chez eux l’envie de revenir et de les faire dépenser davantage. Afin de mettre au point une politique d’accueil touristique performante, il convient donc d’élaborer une offre plus conforme aux attentes.

Voilà quelques-unes des nombreuses pistes qui seront étudiées à l’occasion de ce rapport parlementaire, pour lequel les travaux ont débuté le 30 avril 2019.

👉 Les auditions à l’Assemblée nationale

Audition 28.05.2019.png
Audition 21.05.2019-Twitter.png
Audition 07.05.2019-Twitter.png
Audition_30.04.2019.png

👉 Pour aller plus loin