Une rentrée scolaire 2019 sous le signe de la réussite

« Le verbe « réussir » dit mieux qu'aucun autre la finalité profonde de l'École : la réussite de tous les élèves. Cette réussite est le résultat de l'engagement conjoint des familles et des personnels du ministère de l'Éducation nationale et de la Jeunesse, rassemblés autour d'une même aspiration : l'élévation générale du niveau et la justice sociale. Placer cette année 2019-2020 sous le signe de la réussite, c'est lier étroitement la réussite des élèves, le bonheur professionnel des personnels et la réussite de notre pays. En effet, plus que jamais, pour se projeter avec confiance vers l'avenir, notre Nation a besoin d'une École de la République qui réussisse. »

Jean-Michel Blanquer,
ministre de l’Éducation nationale et de la jeunesse

👉 L'école maternelle dès trois ans pour tous

Annoncé par le président de la République en mars 2018, l'abaissement de l'instruction obligatoire à trois ans est instauré en cette rentrée grâce à la loi Pour une École de la confiance. Au-delà des 25 000 élèves qui n'étaient pas jusque-là scolarisés, cette loi porte une ambition nouvelle pour l'école maternelle. 

👉 Classes de CP et de CE1 à 12 élèves : 300 000 enfants concernés

Pour attaquer à la racine la difficulté scolaire avant qu'elle ne s'installe, un ambitieux programme de dédoublement des classes de CP et CE1 en Rep et Rep+ a été engagé dès la rentrée 2017.

En cette rentrée 2019, l'ensemble des CP et des CE1 en Rep et Rep+ sont dédoublés. 300 000 élèves (20 % d'une classe d'âge) bénéficient de très bonnes conditions d'apprentissage.

Afin d'approfondir la politique engagée qui vise à l'élévation générale, la justice sociale et l'égalité territoriale, le président de la République a souhaité aller encore plus loin. Les dédoublements seront étendus aux classes de grande section de maternelle en éducation prioritaire dès la rentrée 2020. Toutes les autres classes de grande section, de CP et de CE1 verront progressivement leurs effectifs limités à 24 élèves.

👉 Des évaluations en CP et en CE1 pour prévenir la difficulté scolaire

Pour permettre à tous les élèves de maîtriser les savoirs fondamentaux, il est indispensable d'avoir une connaissance fine de leurs besoins, dès les premières années d'apprentissage, et d'y répondre de manière personnalisée.

Aussi, depuis la rentrée 2018, le ministère a mis en place des évaluations en début de CP, en milieu de CP, en CE1 et en 6e pour mettre à la disposition de chaque professeur des repères homogènes en français et en mathématiques.

Dans le prolongement de ces évaluations, des ressources sont mises à la disposition des professeurs pour aider les élèves à progresser sur les compétences qu'ils maîtrisent le moins.

👉 Consolider l'école primaire sur tous les territoires

L'École de la République est un acteur majeur du dynamisme des territoires et un levier essentiel d'équité territoriale. 

C'est pourquoi le ministère soutient l'école rurale par des projets pédagogiques innovants et un investissement continu en dépit de la baisse démographique soutenue d'élèves dans le premier degré.

En avril 2019, le président de la République a ainsi demandé à ce qu'aucune école rurale ne soit fermée sans accord préalable du maire de la commune.

👉 Soutenir les familles les plus fragiles

La France compte 3 millions d'enfants élevés dans des familles pauvres, soit 1 enfant sur 5. 13 % des enfants scolarisés en réseau d'éducation prioritaire (Rep et Rep+) arrivent à l'école le ventre vide et ne bénéficient donc pas de bonnes conditions pour leurs apprentissages.

Le 13 septembre 2018, le président de la République, dans le cadre de la présentation de la stratégie interministérielle de prévention et de lutte contre la pauvreté, a souhaité que le ministère de l'Éducation nationale et de la Jeunesse mène une politique ambitieuse en soutien des collectivités pour offrir des petits déjeuners aux enfants qui en sont privés.

Au cours de l'année 2019-2020, l'Éducation nationale servira chaque jour 100 000 petits déjeuners afin d'offrir à chacun des conditions d'apprentissage satisfaisantes.

Au collège, l'éducation nationale soutient les familles les plus fragiles par des aides financières.

👉 Mieux accueillir les élèves en situation de handicap

Depuis 2005, l'École a accueilli 200 000 élèves de plus en situation de handicap. En 2019, 23 500 élèves supplémentaires ont été accueillis. Les moyens d'accompagnement augmentent de 7,2 % équivalent temps plein d'accompagnant des élèves en situation de handicap (AESH).

En cette rentrée 2019, notamment grâce à l'adoption de la loi Pour une École de la confiance, l'éducation nationale met en place une organisation renouvelée afin de mieux accueillir les enfants en situation de handicap et de mieux accompagner les familles.

Pour mieux répondre à leurs demandes, tous les départements se dotent d'un service dédié à l'École inclusive. 

Près du tiers des écoles et établissements sont organisés en pôles inclusifs d'accompagnement personnalisé (Pial). Avec les Pial, ce ne sont plus les familles qui attendent un accompagnant, c'est l'accompagnant qui accueille les familles.

Les accompagnants voient leur statut renforcé et leurs conditions de travail améliorées.

👉 Devoirs faits : œuvrer à la réussite de tous les élèves

L'aide aux devoirs est un élément fondamental dans la réussite des élèves, notamment des plus fragiles.

C'est pourquoi, depuis octobre 2017, Devoirs faits offre gratuitement à tous les élèves volontaires la possibilité d'effectuer leurs devoirs au collège.

En 2019, le ministère mobilise près de 340 000 heures supplémentaires et près de 1,2 million d'euros pour renforcer Devoirs faits.

👉 La Culture et les Arts au cœur de l'École

Les arts et la culture sont primordiaux pour développer le goût du beau, la créativité, la connaissance et la confiance en soi.

Les professeurs sont des passeurs indispensables de culture. Pour renforcer leur action, il est nécessaire de consolider les partenariats avec les institutions culturelles et le monde de la culture.

Depuis septembre 2018, conjointement avec le ministère de la Culture, le ministère de l'Éducation nationale et de la Jeunesse souhaite offrir à tous les élèves un parcours de culture et de pratique artistique cohérent de la maternelle au lycée.

Des priorités claires ont été définies : la musique, la promotion du livre et de la lecture, le théâtre et l'éducation au regard.

👉 Mobilisation pour Paris 2024 : renforcer la pratique sportive à l'École

L'organisation des Jeux olympiques à Paris en 2024 est une formidable occasion de porter les valeurs de l'olympisme à l'École : effort, excellence, camaraderie ou encore respect.

L'éducation nationale se mobilise pour accompagner cet élan et promouvoir le sport, qui est indispensable au bien-être des élèves.

Cette année, pour les établissements qui le souhaitent, un appel à projet « Cours le matin, EPS et sport l'après-midi » permet de développer la pratique sportive.

L'éducation nationale veille aussi à soutenir les vocations de nos futurs champions qui sont aujourd'hui scolarisés.

👉 Réussir dans le monde de demain

Mieux orienter les élèves et les mener à la réussite

L'accompagnement des élèves dans la conception de leur projet n'est pas suffisamment développé en France. C'est une source d'inquiétude pour les élèves et d'inégalité pour ceux dont les familles ne connaissent pas le fonctionnement du système éducatif.

C'est pourquoi, en cette rentrée 2019, le service public d'orientation bénéficie d'un cadre nouveau qui associe les régions, au plus près des besoins des élèves et des opportunités offertes par les territoires.

En outre, le nombre d'élèves suivis dans les Cordées de la réussite est appelé à plus que doubler en deux ans, passant de 80 000 à 180 000 élèves.

👉 Une voie professionnelle renforcée 

La rentrée 2019 est la première rentrée du nouveau lycée professionnel.

Cette évolution du lycée professionnel est le résultat d'une consultation, puis d’une concertation engagée depuis deux ans. Ce travail s'est effectué en articulation avec la loi Pour la liberté de choisir son avenir professionnel votée en août 2018.

Le nouveau lycée professionnel vise à répondre aux nouveaux besoins de compétences, en lien notamment avec les transitions écologique et numérique, à renforcer l'attractivité de l'enseignement professionnel, en proposant une orientation plus progressive et des parcours personnalisés, et à mieux accompagner les élèves grâce à une nouvelle organisation des enseignements.

Une nouvelle génération de Campus des métiers et des qualifications permet d'offrir partout sur le territoire l'excellence professionnelle de notre pays.

👉 Une École à l’avant-poste de la transition écologique

La lutte contre le changement climatique et en faveur de la biodiversité sont deux sujets majeurs pour l'avenir. Elles impliquent une mobilisation de l'ensemble de notre société et des évolutions profondes des comportements individuels et collectifs. 

C'est pourquoi, le 15 mars 2019, le ministre de l'Éducation nationale et de la Jeunesse a proposé à tous les élus des conseils de la vie lycéenne d'organiser des échanges au sein des établissements afin d'identifier des leviers pour faire des 60 000 implantations scolaires des lieux exemplaires de la protection de l'environnement et de la biodiversité.

Le 4 juin 2019, huit mesures concrètes ont été formulées. Elles sont mises en application et amplifiées dès cette rentrée 2019 pour que les écoles et les établissements deviennent un terrain d'engagement pour le développement durable et la lutte contre le changement climatique.

Durant l'année 2019-2020, le ministère va permettre aux élèves d'être des acteurs majeurs de la transition écologique dans les écoles, les collèges et les lycées avec l'élection d'un éco-délégué par classe de collège et de lycée.

👉 Renforcer la formation initiale des professeurs

La formation initiale et continue est un facteur essentiel d'accomplissement professionnel pour les professeurs et de réussite pour les élèves.

L'enquête internationale Talis, réalisée sous l'égide de l'OCDE, montre que les professeurs sont très majoritairement heureux d'exercer leur métier. Plus de la moitié d'entre eux exprime cependant un manque de formation.

Afin de répondre à ce besoin, la formation initiale et continue des professeurs a fait l'objet de discussions approfondies ces derniers mois avec les partenaires dans le cadre de l'agenda social.

👉 Accompagner les personnels tout au long de leur carrière

La gestion des ressources humaines (GRH) de proximité est un nouveau service de conseil et d'information pour tous les personnels du ministère qui souhaitent être accompagnés dans une évolution professionnelle, soutenus dans les difficultés qu'ils rencontrent, ou encore informés les services sociaux et de santé. 

Ce service peut être utilisé à tout moment du parcours professionnel, en toute confidentialité et au plus près du lieu d'exercice des missions des personnels. 

En cette rentrée, 95 premiers conseillers RH de proximité, sont déployés sur tout le territoire.

👉 Améliorer les conditions de travail des personnels

Depuis mai 2017, la protection des personnels est une priorité. Une réponse systématique à chacun des faits de violence commis dans l'enceinte scolaire doit être apportée.

Après l'agression d'un professeur en octobre 2018, une mission d'expertise a été confiée par le Premier ministre à un député, un maire et une rectrice d'académie. Grâce à ce travail, en cette rentrée, le ministère de l'Éducation nationale et de la Jeunesse engage un plan d'action global visant à préserver l'École de toute forme de violence et à apporter un soutien sans faille aux professeurs.

Ce plan repose sur cinq priorités :

  • Protéger l'école, sécuriser l'espace scolaire et les abords des établissements ;

  • Renforcer l'action disciplinaire dans les collèges et les lycées ;

  • Répondre plus efficacement aux violences commises par les élèves ou les parents ;

  • Prendre en charge les élèves hautement perturbateurs et poly-exclus ;

  • Associer et responsabiliser les familles.

👉 Mieux associer les familles à la vie de l'École

La participation des parents à la vie de l'École est l'un des principaux leviers de la réussite scolaire des élèves. Celle-ci repose, en particulier, sur la confiance que l'École et les familles construisent au quotidien.

Cette confiance est fondée sur des droits et des devoirs. C'est pourquoi, il est important que les familles dont les enfants contreviennent de manière répétée au règlement intérieur et commettent des actes graves dans l'enceinte scolaire soient responsabilisées.