Une conviction : l'intelligence collective est une richesse durable et inépuisable sur tout le territoire

 

Notre circonscription est une terre d’avenir qui doit tenir sa place dans la France moderne qui vient.

Elus, citoyens, décideurs, entrepreneurs, demandeurs d’emploi, parents, retraités… nous sommes tous invités à prendre notre avenir en main de façon très concrète pour :

  • mener à bien la transformation de notre pays dans le seul sens de l’intérêt général,
  • bâtir une France qui libère les énergies en protégeant les individus, qui réconcilie la liberté et l’égalité, mais aussi la justice et l’efficacité.

Avec les Etats généraux de la vigne et du vin (EGVV), je passe à l’action. J’inaugure, sur mon territoire, une nouvelle façon d’aborder l’engagement politique auprès des acteurs de terrain : les Etats généraux.

Aujourd’hui, les Etats généraux que j'ai lancé le 30 octobre 2017 sont consacrés à la viticulture. Ils sont l'occasion d'aborder les questions de l'environnement, la fiscalité, l'assurance, la simplification administrative, l'emploi, la transmission, l'oenotourisme, autant de thématiques qui transcendent le seul domaine de la viticulture.

Nous ferons un bilan de cette première expérience. Si la méthode porte ses fruits, j’ai la ferme intention de reproduire ce « modèle » pour d'autres secteurs, pour d’autres thématiques que je définirait en fonction des priorités et de l'actualité de notre circonscription.

 

Les premiers pas : Les états généraux de la vigne et du vin

(Mâcon - Octobre 2017 - mars 2018)  

Texte de la vidéo

Nous avons lancé dans ma circonscription dans le fil des États généraux de l’alimentation, les Etats généraux de la vigne et du vin. Il est nécessaire voire indispensable pour le monde viticole d’effectuer un travail spécifique dans différents domaines.

Ainsi avec des indépendants, petits et grands, faisant du vin bio ou pas, des caves coopératives, des négociants, les représentants des différentes unions viticoles bref l’ensemble du monde la viticulture, nous avons défini 7 thèmes  que nous allons travailler pendant 20 semaines consécutives donc jusqu’au mois de février.

Ces thèmes, c’est l’environnement (1) avec l’utilisation des produits phytosanitaires comme le glyphosate dont on parle beaucoup. Donc quelle utilisation, quels produits de substitution, comment utiliser, tester de nouveaux produits, comment améliorer le vivre ensemble dans nos communes rurales.

Nous parlons également de fiscalité (2) , de transmission (3), d’emploi (4), d’œnotourisme (5), une filière en développement mais où beaucoup de choses sont à écrire, où travail collaboratif est nécessaire voire indispensable et doit dépasser le monde viticole.

Et puis également l’assurance (6) au moment du réchauffement de la planète. Comment protéger au mieux nos agriculteurs des aléas climatiques.

Au final ce que nous voulons dans ces Etats généraux de la vigne et du vin, ce que nous voulons avec les professionnels viticoles, c’était être moteur, porteurs de projets responsables. Ce que nous voulons, ou plutôt ce que nous ne voulons pas, c’est nous retourner et voir ce que nous n’avions pas fait.

Ce que nous voulons avec les professionnels du monde viticole, c’est écrire la page de la vigne et du vin pour les 10 à 15 ans à venir.❞

NB. 6e thème :simplification administrative (7)


Une ambition : créer les conditions de l’engagement cItoyen

Dans cette démarche, mon rôle d’élu se décline en plusieurs objectifs :

  • assurer, autour de la table, une représentation la plus équilibrée possible des parties prenantes au-delà des clivages traditionnels,
  • associer, au besoin, des experts extérieurs pour éclairer le débat,
  • poser un cadre de travail qui permettent aux acteurs de se sentir accueillis, écoutés et respectés dans leur parole,
  • réunir les conditions d’échanges et de débats dans un climat constructif, bienveillant,
  • accompagner le processus des échanges pour que les acteurs déterminent eux-mêmes les thématiques à travailler, co-construisent les pistes de solutions et ébauchent des propositions concrètes,
  • prendre le relais pour porter les propositions du terrain vers les instances décisionnelles,
  • assurer le suivi par une information régulière et transparente sur l’avancée du dossier

… sans faire de sur-promesse, sans prétendre pouvoir apporter des solutions à tous les problèmes.


Benjamin Dirx EGVV 30 OCT 1.jpg
EGVV 2.jpg
EGVV 1.jpg
EG V&V 30 oct.jpg